Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 12:33

Fritz Brown, ancien flic spécialisé dans la récupération de voitures impayées et détective privé à ses heures, est contacté par Frederik « Gras Dogue » Baker, pour surveiller sa sœur Jane. Jane vit avec Sol Kupferman, puissant homme d’affaires juif, qui ne revient pas à Gras Dogue, et qui malgré son maigre emploi de caddy (porteur de sac) dans un golf, est plein aux as. Brown s'occupe donc de cette enquête, qui va rapidement s’éloigner de l’objectif initial pour devenir une investigation sur Gras Dogue lui-même et son entourage…

 

Premier roman de James Ellroy, Brown’s requiem est un policier qui brouille les pistes. La personnalité de Fritz Brown est en elle-même assez atypique. Ancien flic viré pour cause d’incapacité, reconverti dans une activité dont il est peu fier, il se trouve confronté à une affaire qui le dépasse. Une seule activité semble avoir une valeur à ses yeux : la musique classique, en particulier les compositeurs allemands du XIXeme Siècle (Beethoven, Brahms, Bruckner,…). Car quand il s’essaye aux romantiques ou aux impressionnistes, il n’est pas convaincu par leur art. L’autre élément qui prend une importance capitale dans le roman est Jane Baker. Jeune femme paumée, qui vit avec Kupferman, beaucoup plus âgé qu’elle, elle a à ses yeux l’avantage d’apprécier la musique, et de pouvoir s’exercer sur un violoncelle Stradivarius. Tout au long de l’enquête, Brown pense à Jane, qu’il espère retrouver une fois toutes les péripéties terminées.

 

Roman assez déroutant également par l’intrigue policière qu’il développe. Le pourquoi de l’embauche de Brown par Gras Dogue est très flou, et le lecteur sent vite que si Gras Dogue, personnage huileux, crasseux et peu sympathique, a fait appel au détective, c’est pour une raison non avouée. De là, Brown va mener son enquête, de Los Angeles à Tijuana, de Palm Springs à San Francisco, où il devra affronter sa propre violence, et découvrir petit à petit toutes les ficelles des magouilles dont Gras Dogue est partie prenante.

 

Le roman est un peu lent à se mettre en place. Le mystère est intéressant, mais trop de mystère tue le mystère. En ne sachant ce que Brown cherche, le lecteur se perd un peu. Puis, au fil des pages, les morceaux du puzzle s’assemblent pour former un tout qui devient beaucoup plus intéressant dans les 150 dernières pages (sur 350 pages). Roman policier intéressant, qui n’est pas exempt de quelques faibl esses (notamment un usage répété de certaines figures de style), mais qui pose le personnage de Brown, qui fait penser au Marlowe de Chandler (en particulier celui incarné par Elliot Gould dans le film de Robert Altman, Le Privé), mais un plus trash (alcoolique et drogué par moments). Un bilan globalement positif, en définitive, qui plonge le lecteur dans les bas-fonds californiens.

Nouveau maillon de la chaine des livres, déjà lu par
Emmyne, Argantel, Blue Grey.

 

Brown's requiem, de James Ellroy

Traduit de l'anglais par Freddy Michalski

Ed. Rivages - Noir

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Restling 09/06/2009 22:29

Je suis contente que le bilan soit positif au global (c'est moi qui ai proposé le livre ).Embryon d'explication concernant l'obsession de Ellroy pour l'affaire du Dahlia Noir : la propre mère de Ellroy a été assassinée dans des conditions très similaires à celles du meurtre de Betty Short (alias le Dahlia Noir). D'ailleurs, j'ai lu un complément d'enquête sur ces meurtres (par Steve Hodel) duquel il ressort que la mère de James Ellroy aurait été tuée par le complice du meurtrier de Betty Short. Rien d'officiel mais intéressant.

Yohan 15/06/2009 23:05


Merci de cette proposition ! cela m'a permis de découvrir Ellroy, et de commencer à me familiariser avec le Dahlia Noir !


BlueGrey 04/06/2009 15:18

Ce que j'ai aussi relevé dans ce livre (certes un détail mais que je trouve significatif concernant Ellroy et ses obsessions) c'est que dès son premier roman il cite déjà l'affaire du Dahlia Noir à laquelle il consacrera son fameux roman six ans plus tard...

Yohan 07/06/2009 15:14



Le dahlia noir semble vraiment beaucoup le préoccuper. Pas étonnant qu'il en est fait un roman !



Emmyne 30/05/2009 21:17

Oups, il est urgent que je t'envoie le suivant !

Yohan 01/06/2009 18:43


Oui, mais ce n'est extrémement urgent, j'ai d'autres ouvrages en souffrance...


Ys 30/05/2009 18:53

C'est un des livres de la chaîne qui me fait le plus envie. J'avais déjà particulièrement aimé Le dahlia noir et d'après ton billet, celui-ci me plaira aussi : j'aime quand le lecteur doit reconstituer peu à peu l'histoire et que tout n'est pas donné au départ.

Yohan 01/06/2009 18:43


J'espère bien qu'il te plaira. Le sujet n'est pas initéressant mais l'ensemble est un peu long à se mettre en place. Mais un bon moment de lecture !