Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 10:06

Jean-Louis Fournier, l’auteur de ce roman, est le père de Thomas et Mathieu, les héros. Mais Thomas et Mathieu ne sont pas comme les autres enfants : ils sont tous deux handicapés. Un handicap mental, qui fait qu’ils ne grandiront jamais vraiment. Un handicap physique également, qui leur rend le dos bossu. C’est cette relation avec ces deux enfants handicapés que nous raconte leur père, avec distance, ironie et tendresse.

 

Mathieu est le premier des enfants à naître. Handicapé, les deux parents sont sous le coup de cette annonce redoutée mais heureusement assez rare. Quel n’est pas leur choc lorsqu’à la naissance de Thomas, les médecins annoncent aux parents que Thomas est lui aussi touché par le handicap. Ne voulant provoquer la pitié ni chez ses proches, ni chez le lecteur, Jean-Louis Fournier a adopté une position de prise de distance vis-à-vis de ses enfants. Il n’hésite pas à faire des plaisanteries au sujet de ses enfants qui ne deviendront jamais adultes. Il plaisante également Josée, qui s’occupe des enfants, et qui après une phase d’incrédulité, comprend le fonctionnement du père.

 

Jean-Louis Fournier ne cache pas ses peurs,  ni le fait qu’il n’ait pas forcément été un père très attentif pour ces deux fils, souvent à l’institut médical. Il raconte sa rupture avec son épouse, son amour pour les voitures de collection, tout en regrettant le fait que ses enfants ne connaîtront jamais Bach, Chopin, Wagner,…

 

Jean-Louis Fournier utilise des formes courtes pour décrire chaque saynète, chaque réflexion sur la situation de ses enfants ou des handicapés en général. Le format, s’il permet de condenser le récit et de faire jouer le ressort comique de nombreuses situations, dessert néanmoins le livre sur le plan strictement littéraire. Si cet ouvrage est un témoignage intéressant (et construit, tout de même) d’un père qui a du mal à assumer le handicap de ses enfants, je suis plus sceptique quant aux louanges qui font de cet ouvrage une des meilleures productions de la rentrée littéraire. Où on va, Papa ? est un roman sensible, qui crée de l’empathie chez le lecteur, et qui vaut la peine d’être lu pour découvrir l’humour dont fait preuve Fournier sur ce sujet difficile. De là à faire des tombereaux d’éloges, il y un pas que je ne franchirai pas...

 

Les avis de Karine (mitigée), Ys (emballée, et qui l’a lu avant la déferlante), Cathe (tout pareil que pour Ys), Laurent (intéressé), Philippe (sceptique) et bien d’autres…

 

Où on va, Papa ?, de Jean-Louis Fournier

Ed. Stock

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Agnès Brunet 29/11/2009 17:40



Je suis Agnès Brunet, la maman des deux handicapés Matthieu et Thomas, « héros » malgré eux de ce fameux livre à succès
qui n’est plus à présenter.


Je viens de recevoir une mise en demeure de l’auteur et de l’éditeur de ce livre me sommant de ne plus utiliser le titre
de mon site « Ou on va maman ?» qui serait une « contrefaçon du titre du livre ». Je suis également obligée de supprimer certains passages considérés comme « diffamatoires »
et qui seraient une atteinte à la « vie privée de l’auteur » (sic).


Que pensez-vous de cette censure, surtout de la part d’un « humoriste » ?


Etonnant ! Non ?


Vous comprendrez que je ne me sens pas de taille à lutter à armes égales avec le service juridique d’une grande maison
d’édition et que je suis contrainte à m’incliner.


J’ai dû fermer avec regret « Où on va maman ? » qui m’a apporté tant de témoignages
chaleureux..


Je publie une nouvelle version expurgée de mon site qui cette fois ne devrait pas être attaquable.


Je repars donc à zéro. Voici l’adresse de ce nouveau site :


http://mamanmathieuetthomas.monsite.orange.fr


Merci de la diffuser, si vous le souhaitez.


Très cordialement.


Agnès


brunet-agnes@orange.fr


 


 



Yohan 29/11/2009 19:26


Bonjour Madame Brunet,

je note avec stupéfaction la démarche enteprise par votre ex-mari et sa maison d'éditeur. Il est assez difficile, j'imagine, de voir qu'il a pu exposer ce qu'il a voulu dans une "oeuvre", et que
vous-même ne pouvez raconter votre version de cette histoire comme vous le souhaitez.

Je ne renierai pas l'intérêt de ce roman, mais votre témoignage a tout autant d'intérêt. Je vous souhaite donc bon courage dans cette période qui ne semble pas évidente pour vous.


Eric Van Hamme 02/06/2009 09:44

sybilline 17/05/2009 19:23

Certes ce livre est un roman, ou plutôt une série de sketches cynico-comiques sur les handicapés, mais il faut vraiment lire le site de la mère de Mathieu et Thomas pour réaliser que ces enfants apportent, à qui les accepte inconditionnellement, énormément de joie et un grand enrichissement

Yohan 21/05/2009 16:19


Oui, le site de la maman est intéressant, mais comme elle le dit, et c'est ce que je retiens surtout, c'est que cet ouvrage est une fiction. D'où des choix, des accroches particulières, qui ne
rendent pas forcément hommage à tous les protagonistes. Mais Jean-Louis Fournier ne se cache pas, avouant son impatience et son échec face à ces enfants qu'il n'attendait pas ainsi. 


bladelor 14/05/2009 08:21

C'est l'éternel mystère des prix... J'avoue que les prix littéraires ont plutôt tendance à me faire éviter un livre, allez savoir pourquoi !

bladelor 14/05/2009 08:20

C'est l'éternel mystère des prix... J'avoue que les prix littéraires ont plutôt tendance à me faire éviter un livre, allez savoir pourquoi !

Yohan 16/05/2009 13:07


Je ne suis pas totalement réfractaure aux prix, et j'ai lu celui-ci parce qu'on en a beaucoup parlé à la dernière rentrée littéraire, et non pour son prix (bien que les deux soient liés, bien
entendu). Ce qui me surprend, c'est la faible dimension littéraire de ce texte. Après, c'est un témoignage intéressant et à prendre comme tel. Mais ce n'est pas ainsi que le présente les
journalistes...