Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 07:27

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/68/80/62/19051680.jpgPar un soir pluvieux, dans la banlieue parisienne, Ann suit la voiture de Thomas, son compagnon. Une fois arrivée à Choisy-le-Roi, elle aperçoit, dans le jardin, Thomas étreindre une femme. Pour Ann, c’est le déclic : elle décide de changer de compagnon, de lieu d’habitation, de vie en quelque sorte. Epaulée par Georges, un ami d’enfance retrouvé de manière impromptue, elle organise méticuleusement son départ, qui la mènera à travers l’Europe, pour finir sur une île italienne, où elle tombe amoureuse de la villa Amalia, qui surplombe la mer.

 

Isabelle Huppert, très prolifique au cinéma actuellement, tient sur ses épaules (qu’elle a solides) le dernier film de Benoit Jacquot, adapté du roman de Pascal Quignard. Ann est une femme blessée par l’infidélité de Thomas, troublée par le retour dans son existence de Georges, cet ami perdu de vue et qui débarque de manière mystérieuse dans cette banlieue parisienne, où il se rend suite au décès de sa mère. Ann, mise à mal dans son couple, face à Thomas qui ne reconnaît à aucun moment son erreur, au comportement lâche et fuyant. Dans sa vie familiale, avec un père parti alors qu’elle était jeune, et une mère mutique. Mais également dans sa vie professionnelle, où elle abandonne brutalement sa vie de pianiste (instrument récurrent dans la carrière d’Huppert, avec bien entendu la Pianiste d’Haneke mais aussi le troublant Merci pour le chocolat de Chabrol).

 

Benoît Jacquot décrit la manière consciencieuse avec laquelle opère Ann pour disparaître. Tous les éléments permettant d’effacer sa trace sont présentés, de la vente des pianos à la destruction des souvenirs personnels. Et même lors de sa fuite, elle brouille les pistes en changeant constamment de vêtements. Finalement, le repos (relatif) arrivera quand elle découvrira cette maison, et un nouvel élan sentimental éphémère.

 

Le film ne m’a pas totalement convaincu. La première partie, sur le départ d’Ann, est très réussie, rythmée, en particulier par les apparitions de Xavier Beauvois en mari inconséquent et surtout par celle de Jean-Hugues Anglade en ami fidèle et mystérieux. La seconde partie débute plutôt bien avec le périple qui passe par la Belgique, l’Allemagne et l’Italie, mais l’arrivée sous le soleil italien m’a laissé froid. Surtout j’ai du mal à comprendre la scène finale sur les plages bretonnes de son enfance, notamment cette longue discussion qui donne un éclairage dont le film n’avait pas besoin. Alors que le film consiste surtout en la transcription brute des gestes d’Ann, ce dialogue donne des éléments d’explication qui ne cadrent pas avec le reste du film.

 

Mais Isabelle Huppert est comme souvent très efficace dans ce rôle, même si je serai maintenant curieux de la revoir dans un registre un peu différent. Enfin, on voit qu’Isabelle Huppert avec des lunettes bleues de plongée dans une piscine (curieusement déserte, d’ailleurs) ressemble à n’importe quel nageur lambda. Et cela, c’est rassurant !

 

Les avis de Pascale (ennuyée), Laetitia (conquise)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Francdorian 02/09/2009 17:21

Le film est bon, c'est un long moment de méditation et la musique va bien pour ça, quoique certains en disent! Le livre est encore mieux, plus riche, plus profond et surtout il permet de mieux comprendre ce qui se passe... Pour moi du moins!

Yohan 06/09/2009 17:22


J'ai bien l'intention de lire le roman de Quignard, car le film m'a bien plu (surtout la première partie de ce dernier !)


julie 17/05/2009 10:30

En lisant ton appréciation Yohan, je me demandais quoi dire : comme je me suis passablement ennuyée pendant ce film, le seul point positif que j'ai trouvé est qu'il donne envie d'aller voir la mer : manche, méditérannée (? ou Thyrrénienne?)...

Yohan 17/05/2009 15:44



Si tu t'es ennuyée, et qu'en plus tu es sortie frustrée de ne pas pouvoir voir immédiatement la mer (chose difficile en région parisienne), je ne vois pas ce que je peux faire pour te remonter le
moral !!



Flo 30/04/2009 18:07

Comment ? (ton indigné , voire outré) Tu oses dire qu'Isabelle ressemble au commun des mortels dans une piscine ??! Mais que t'arrive-t-il ???

Yohan 01/05/2009 12:03


Oui, c'est très iconoclaste de ma part de dire qu'Isabelle Huppert ressemble à un nageur lambda. Mais cela ne me la rend que plus accessible ;-)


Neph 29/04/2009 09:55

J'aime beaucoup Isabelle Huppert, que je trouve magistrale dans tous ses rôles. Mais je n'étais pas emballée pour voir celui-là, et je ne sais toujours pas quoi faire... Les films mous du genou sur la fin, ça me fait un peu peur...

Yohan 01/05/2009 12:02


Si tu aimes Isabelle Huppert, tu peux y aller rien que pour elle, et le début du film est très réussi. ensuite, pour la seconde partie, je l'ai trouvé moins intéressante, mais il ne faut pas que
cela te freine, car j'y ai passé un moment agréable (un peu longuet sur la fin, mais c'est très supportable).