Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 12:44

Dans les Etats-Unis de 1918, Babe Ruth est une vedette du base-ball. De retour d’un match, le train qui le transporte s’arrête en pleine campagne. C’est l’occasion pour Babe de rencontrer une équipe de noirs qui jouent au base-ball. Parmi eux, il remarque Luther Laurence, au physique et à la rapidité hors norme. Alors qu’il prend plaisir à échanger quelque balles avec ces noirs, il voit débarquer le reste de son équipe, qui se fait un malin plaisir à humilier les partenaires de Babe. Ce comportement écoeure Babe, mais aussi Luther, convaincu que les relations entre noirs et blancs ne pourront jamais changer.

 

Puis Luther, mêlé à la mafia locale, quitte la ville de Tulsa pour s’implanter à Détroit. Là, il est embauché chez Thomas Coughlin, capitaine de police. Avec son fils, Aiden Coughlin, dit Danny, lui aussi policier, ils sont confrontés à la montée des thèses d’extrême gauche, du communisme à l’anarchisme, dont certains partisans recourrent à la violence et n'hésitent pas à commettre des attentats. 

 

Ce relativement long résumé ne présente qu’une infime partie de l’intrigue du dernier roman de Dennis Lehane, qui est une large fresque du Boston de l’après-guerre. Ville où les relations entre noirs et blancs sont celles d’un maître avec son serviteur, comme dans l’ensemble des Etats-Unis. Mais c’est l’époque où les premières contestations noires se mettent en place, ce qui attire le regard de certains policiers peu scrupuleux, comme McKenna, une véritable ordure et meurtrier de sang froid.


L’intrigue principale se noue autour de la montée des idées contestataires, en particulier à l’intérieur de la Police. Pour demander des conditions de travail décentes, des lieux de repos salubres, les policiers tentent de monter un syndicat, et de s’allier avec le puissant AFL (American federation of labor). Danny, malgré la tutelle de son père, se rapproche de ce groupe, car il ne supporte pas les conditions réservées à ses collègues. Il participe donc, avec d’autres policiers, à l’organisation d’une grève qui aura des conséquences funestes pour un certains nombre de belligérants. L’aspect le plus intéressant, et le plus inquiétant également, est l’amalgame que fait le pouvoir entre ces grévistes qui demandent de meilleures conditions de travail, et les "rouges" qui veulent détruire les symboles du pouvoir. Amalgame qui sera bien utile pour déloger les éléments estimés gênants.

 

A cet aspect politique et social s’ajoute les histoires de cœur de Danny et de Luther, les deux personnages principaux. Pour Luther, l’absence de sa femme, qu’il a laissée à Tulsa, lui pèse, et son amitié avec Nora, l’irlandaise, l’aidera à prendre la décision qui lui fera affronter son passé. Danny est d’abord dans une situation délicate suite à sa liaison avec Tessa Abbruzze, terroriste. Puis il s’oppose politiquement à sa famille. Mais en plus de cette opposition politique, il aime Nora, qui est promise à son frère, ce qui constitue un élément supplémentaire de désaccord.

 

Hormis la toute première partie du roman, avec cette partie de base-ball décrite dans les moindres détails et à laquelle je n’ai pas tout compris, j’ai été happé par ce pavé. Lehane nous ballade dans le Boston de l’époque, fait revivre l’explosion d’un silo de mélasse qui envahit les rues de la ville et la manifestation qui provoque un véritable déchaînement de violence. Hormis le lieu des événements, ce livre différe des productions précédentes de Lehane, qui étaient des intrigues policières avec meurtres et ce qui s’en suit. Un pays à l’aube voit bien des policiers intervenir, mais pas dans les situations attendues. Ici, il ne sont pas les chercheurs de coupables, mais dans bien des cas les responsables des cadavres.

 

La présentation du livre en tant que Thriller me semble d'ailleurs quelque peu fausse. Car ce livre est un livre noir, haletant, une description fouillée d’une certaine société américaine qui reproduira plus tard cette chasse aux sorcières communistes, mais en aucun cas un thriller comme je l’entends. Mais je ne peux que vous conseiller de vous y plonger, et ce pour un bon moment étant donné l’épaisseur de la chose. Car comme le dit Thom, Lehane fait partie des plus grands…

 

Les avis de Thom (enchanté), Brize (emballée), Michel (qui a abandonné).

Autres billets sur Dennis Lehane : Mystic River, Un dernier verre avant la guerre

 

Un pays à l'aube, de Dennis Lehane

Traduit de l'anglais par Isabelle Maillet

Ed. Rivages - Thriller

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine:) 17/05/2009 16:21

J'en ai pluseurs à lire avant de me rendre à ce tome-là!  On nous a parlé de cette explosition de mélasse dans le tour guidé de Boston.  Je lis Lehane différemment depuis que j'ai visité la ville de fond en comble!!!

Yohan 21/05/2009 16:17



Lire Lehane en connaissant Boston, ce soit etre une expérience tout à fait intéressante. Et le description de cette explosion de mélasse est vraiment impressionnante !