Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 09:33

Cinq nouvelles pour découvrir l’univers de Ray Bradbury. Mais le cadre de ces nouvelles est loin des œuvres les plus connues de l’auteur, comme Fahrenheit 451 ou Chroniques martiennes. Ici, Bradbury emmène son lecteur dans le quotidien et l’intimité. A noter que ces cinq nouvelles sont extraites d’un recueil plus important, … mais à part ça tout va bien.

 

Unterderseabot Doktor : par le biais du récit d'un patient, le lecteur fait la connaissance d’un psychanalyste aux méthodes un peu particulières. Ancien marin engagé dans les sous-marins (d’où le titre de la nouvelle), il utilise un périscope pour plonger dans l’inconscient de ses patients (ou du sien, car tout n’est pas clair). Un univers psychédélique, où on ne sait qui est le plus atteint des deux. Pas de message clair, mais une ambiance troublante.

 

Pas vu pas pris : un détective et son assistant cherchent à découvrir comment ont disparu plusieurs enfants. A la manière de Sherlock Holmes, le détective trouvera une explication assez originale pour les expliquer. Alors que la police cherche un tueur, il échafaude une hypothèse qui se révèlera juste, et qui aura des conséquences funestes. Manifestement inspiré de Conan Doyle, Bradbury emmène son détective dans la forêt en créant une atmosphère de mystère assez angoissante.

 

Meurtres en douceur : un couple, qui ne se supporte plus, où chacun essaie de tuer l’autre. Comme dans le film de Jean Becker, Un crime au Paradis, on découvre ici toutes les combines utilisées par chacun des protagonistes pour supprimer son conjoint. Mais Bradbury arrive à y instaurer une dimension comique tout à fait bienvenue.

 

Mademoiselle Vif-Argent : Comme Tintin dans Les sept boules de cristal, le lecteur découvre un spectacle de music-hall, dont le numéro le plus attendu est celui de Mademoiselle Vif-Argent. La spécialité de Mademoiselle Vif-Argent ? Subtiliser les portefeuilles des messieurs à leur insu. Mais le plus curieux, c’est que le narrateur découvre sur scène, parmi les victimes, son sosie, ce qui crée chez lui un trouble compréhensible. Cette nouvelle est celle qui m’a le moins marqué, n’ayant pas saisi l’intention de Bradbury, ni ressenti de trouble face au cadre présenté. Certes, le narrateur semble perdu avec ce sosie qui apparaît, mais l’ensemble ne m’a pas paru totalement pertinent.

 

Echange : Une vieille bibliothécaire, usée par son métier, ferme avec soulagement son établissement, fatigué des cris des enfants, des questions des clients. Alors qu’elle range ses affaires, un monsieur souhaite entrer. Après avoir refusé, elle le fait finalement pénétrer dans la bibliothèque. Ce monsieur, aujourd’hui d’un âge mûr, est un ancien habitué de l’établissement. Ancien très grand lecteur, cette visite est l’occasion pour les deux protagonistes de plonger dans leurs souvenirs, de ressortir les livres marquants (Alice au pays des merveilles, Stevenson, Poe, …) et de faire revivre les personnages. Nouvelle touchante sur le lien au passé et à l’initiation à la lecture, elle ravira tous les grands lecteurs qui ont eu un rapport très fort aux livres dans leur enfance ou adolescence. Cette nouvelle m’a beaucoup fait penser à une chanson de Juliette, sur son dernier album.



Un recueil intéressant, dans lequel Bradbury essaie d’intégrer une dimension, si ce n'est fantastique, du moins troublante à certaines situations quotidiennes. Un aspect inattendu dans l’œuvre de Bradbury (que je connais mal, je l’avoue !!!).

 

Meurtres en douceur et autres nouvelles, de Ray Bradbury

Nouvelles extraites de ... mais à part ça tout va très bien

Traduit de l'anglais par Hélène Collon

Ed Folio - 2 €

Partager cet article

Repost 0

commentaires

belledenuit 09/04/2009 13:56

Ayant lu récemment "Fahrenheit 451" du même auteur (chronique que tu as vu sur mon blog), je pense quand même me laisser tenter par ce recueil qui ne me paraît pas être du genre science-fiction pure d'après ce que tu en dis. Et puis, il faut quand même lire autre chose que ses classiques pour se faire une idée de l'auteur

Yohan 10/04/2009 21:30


Je vais faire le chamin inverse, puisque je vais me lancer dans Fahrenheit 451. J'espère qu'il ma plaira plus qu'à toi !


julie 08/04/2009 09:06

Le film est mauvais (sauf la musique de Bernard Herrmann!), par contre le roman court de Bradbury est excellent. Il parle de l'amour des livres dans un monde dictatorial, impossible de ne pas être touchée je crois! ça se lit en une bouchée, allez-y!

Yohan 08/04/2009 22:56


Je t'accorde que le film est loin d'etre un chef d'oeuvre. Truffaut n'a pas réussi à impimer sa patte à cette commande, ce qui donne un ensemble très démodé et pompeux. Pour le roman, j'ai
l'intention de le lire depuis longtemps, mais le hasard et divers cadeaux ont fait que ce recueil a atteri auparavant entre mes mains !


amanda 06/04/2009 20:33

il me tente bien ce recueil, je ne connais que Farhenheit 451 de Bradbury

Yohan 07/04/2009 00:05


Je crois que tu peux te laisser tenter, c'est un folio à 2 euros !
De fahrenheit 451, je n'ai vu que le film réalisé apr Truffaut, qui fleure beaucoup les années 70 dans sa manière d'envisager le futur. Je ne sais pas si le livre est pareil !