Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 07:20

J’ai découvert l’opéra il y a peu de temps, et j’aime beaucoup cette forme artistique, qui nécessite de nombreuses qualités ; et comme mon abonnement à l’opéra de Paris me permet de toucher à différents genres, c’est un vrai plaisir. Après un classique du XXeme, Woyzzeck, qui m’avait laissé perplexe, j’ai été enthousiasmé par le romantique Eugène Onéguine de Tchaikovski, puis j’avais apprécié le contemporain Yvonne, Princesse de Bourgogne. Cette fois-ci, découverte du roi de l’opéra, Mozart, avec un de ses premiers opéras, Idomeneo.

 

Idomeneo est roi de Crête, et il revient de Troie où il a combattu aux cotés des Grecs. Son fils, Idamante est amoureux d’Ilia, la fille de Priam roi de Troie, mais il est promis à Electre, la sœur d’Oreste et fille d’Agamemnon. Le souci d’Idomeneo est le vœu est qu’il a fait à Neptune : pour avoir la vie sauve, il a décidé de sacrifier la première personne qu’il verrait sur le plage. Et c’est son fils, Idamante, qu’il aperçoit. Pour le protéger, il lui propose de s’éloigner, mais Neptune, informé du subterfuge, envoie un monstre marin qui massacre la population de la Crête. Idomeneo doit donc choisir entre son fils et son peuple.

  

L’intrigue de cet opéra a tout d’une tragédie grecque : un amour impossible entre une troyenne et un grec (on pense à Andromaque), un monstre marin qui décime le peuple (comme dans Phèdre) et le sacrifice d’un enfant (similaire à celui d’Iphigénie). La principale différence entre les tragédies classiques de Racine et l’opéra de Mozart est l’issue de cette intrigue : nécessairement funeste chez Racine, elle est ici joyeuse, se résolvant avec le moins de pleurs possibles grâce à un deus ex machina, au sens littéral du terme. Seul un des protagonistes se trouve dans une situation dramatique à la tombée du rideau.

 

Néanmoins, la majorité de la pièce a cette tournure tragique, qui empreigne tous les airs chantés : on y parle de douleur, d’amour austère pour Electre, de volonté de mourir plutôt que de souffrir pour tous. Certains éléments incitent toutefois à l’optimisme, comme le fait qu’Idamante décide de libérer les prisonniers troyens, dont Ilia.

 

La mise en scène est signée de Luc Bondy, qui signe une nouvelle fois un spectacle de qualité. J’ai été très impressionné par la mise en scène des différents moments où les chœurs interviennent, notamment lors du naufrage et de la tempête, avec ce tourbillon de personnages ballottés par les flots. A noter aussi le décor de fond, qui change selon les différents tableaux présentés.

 

Et niveau interprétation, ce fut un vrai régal. Mention principale à Joyce DiDonato, femme qui incarne Idamante, un homme. Elle apporte à cet ensemble un peu formel (suite de récits chantés et d’airs) une touche de fantaisie, de grâce précieuse. Paul Groves incarne un très bon roi Idomeneo, troublé par le choix cornélien qu’il a à effectuer, et Camilla Tilling une charmante Ilia, avec notamment une entrée en matière en début d’opéra tout à fait remarquable. Enfin, il est un peu dommage qu’Electre, veuve noire, incarnée par Mireille Delunsch, n’ait pas un nombre plus important d’airs. L’un des seuls airs qu’elle signe est magnifiquement interprété et joué, avec ces cérastes et ces serpents qui semblent lui monter le long des jambes. Le clou du spectacle reste toutefois ce moment où les quatre protagonistes se retrouvent pour la première fois tous les quatres sur scène, ce qui offre cinq magnifiques minutes de musique.

 

Vraiment, je continue à être enthousiaste à l’idée d’aller à l’opéra. Et les prochains spectacles prévus ne sont pas pour me déplaire : Tosca de Puccini, puis Carmen de Bizet. Que de plaisirs en perspective !!!

L’avis de Joël, puisque sans le savoir nous avons assisté à la même représentation.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mo 19/03/2009 21:47

J'y étais aussi!! Je ne suis pas du tout d'accord sur la mise en scène, mais les chanteurs et la musique étaient magnifiques, ça oui!! Je ferai un billet dans les prochains jours.

Yohan 25/03/2009 21:42


Eh bien, je suis curieux de lire ton billet pour voir ce qui t'a déplu dans la mise en scène; Ce n'est pas la meilleure que j'ai vu, mais je trouve qu'elle fonctionne bien avec cette tragédie.
et si nous sommes d'accord sur les chanteurs et la musique, c'est déjà un très bon point !!!


praline 04/03/2009 01:14

Tu me fais envie ! Je crois que c'est une des sorties qui me manque le plus cette année, l'opéra...

Yohan 07/03/2009 12:31


J'espère pour toi que tu pourras renouer très bientot avec cet art passionnant et émouvant !!!