Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 13:50

500 fictions. Deux pages chacune. Soit 1000 pages de microfictions, comme les appelle leur auteur. Dans ces 500 histoires, Régis Jauffret met en scène des quantités de personnages différents, des hommes et des femmes, des enfants, des meurtriers, des suicidaires, des cambrioleurs, des familles presque normales, car une famille normale, chez Jauffret, cela n’existe pas. On entre donc dans ces vies, pour un court instant, le temps de saisir la détresse, le désarroi, le cynisme et plus rarement le bonheur de chacun. Parfois on rencontre même Régis Jauffret, qui se traite comme personnage de ces fictions.

J’ai découvert Régis Jauffret avec Univers, univers, roman étrange et fascinant qui relate les divagations de l’esprit d’une ménagère devant son gigot dans le four, allant de ses fantasmes les plus fous à ses pires cauchemars. Ici, j’ai eu l’impression que Jauffret a poussé plus loin cette expérience littéraire, en traitant des personnages différents à chaque double page. Ce qui donne un recueil à la fois très dense, mais d’une belle homogénéité dans ses sujets.

Jauffret n’est pas un auteur très évident à suivre. La majorité de ses personnages sont névrosés, en difficulté morale et sociale. Mais la force de Régis Jauffret, et ce qui m’attire dans son univers très sombre, c’est ce regard souvent froid et cynique qu’il porte sur ses personnages. A plusieurs reprises, j’ai souri, voire ri à la lecture des aventures de ces paumés, non par moquerie mais tellement le trait est forcé par l’auteur. Il a une manière très personnelle de transcrire ces histoires dans l’ensemble assez peu optimistes, qui fait que je n’ai pas été plombé par cette lecture. De plus, il a une écriture qui, je ne saurai dire pourquoi, me parle. 

Je dois néanmoins avouer que cette lecture s’est faite à feu doux : six mois que je transporte ce pavé dans mon sac, et ces microfictions m’ont servi de lecture dans mes (courts) trajets quotidiens, sur le quai de la gare ou du métro. J’estime que cette lecture hachée, loin de couper le rythme, permet de ressentir la diversité de cette œuvre. En effet, à plusieurs reprises, il m’a semblé que les microfictions, rangées par ordre alphabétique, avaient un ordre particulier lié aux caractéristiques des personnages, ou à leur actions.

Voilà donc une œuvre singulière, qui ne plaira sans doute pas à tous, et dont il vaut mieux connaître un minimum le ton avant de s’y plonger, car il est volontairement noir. Maintenant, reste à me plonger dans le dernier roman de Régis Jauffret, Lacrimosa, qui a rejoint ma table de chevet il y a peu.

Une lecture des Microfictions a eu lieu lors de la Nuit Blanche au théâtre du Rond-Point. Je n’y ai pas assisté, mais Dédale et Laetitia en parlent.

Pièce vue de et avec Régis Jauffret : Lacrimosa, d'après son dernier roman.

 

Microfictions, de Régis Jauffret

Ed. Folio

Partager cet article

Repost 0

commentaires

O-plus 20/02/2009 20:53

J'ai assisté à la lecture de quelques unes de ces microfictions. Depuis lors, j'ai toujours pas réussi à mettre la main dessus dans totues les bibliotheques que je fréquente. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot  A la suite de billet, Yohan, je vais intensifier les recherches :-))

Yohan 21/02/2009 13:50


Je ne sais pas si les bibliothèques sont très enclines à acheter ce type de livres. J'y ai déjà trouvé les autres romans de Jauffret, mais celui-ci a une construction tellement spéciale que je ne
sais pas si elles y ont investi. Mais j'espère pour toi que tes recherches seront fructueuses (pour info, il existe en poche depuis septembre (enfin, poche, tout est relatif...))


In Cold Blog 11/02/2009 08:59

Cela semble effectivement le roman idéal pour les trajets partagés dans les transports en commun.

Yohan 11/02/2009 22:25


Le seul défaut, c'est le poids de la chose. Car mille pages, meme en poche, ça n'y tient justement pas, dans la poche. Il faut donc prévenir le sac, ou la malette si on en utilise une. Sinon, c'est
l'ouvrage idéal pour les courts trajets, effectivement !!!


bookomaton 10/02/2009 21:26

Aucun problème :-)

bookomaton 09/02/2009 21:03

Un petit tag, si le coeur vous en dit :-) http://bookomaton.wordpress.com/2009/02/09/pile-a-lire/

Yohan 10/02/2009 21:25


Merci d'avoir à moi, Bookomaton, mais je ne suis pas un fervent partisan des tags. En plus, comme je n'ai pas de PAL, mais juste quelques livres qui m'attendent dans ma bibliothèque (n'est-ce pas
Laetitia), ni d'appareil photo numérique, j'aurai beaucoup de mal à répondre; Merci quand meme de cette charmante attention, mais je préfère me concentrer sur les livres lus, plutot que sur ceux
qui seront lus. C'est moins culpabilisant ;-)