Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 08:53

Il y a quelques jours ont été fêtés les 80 ans de Tintin. Et par une troublante coïncidence, j’étais plongé depuis quelques temps dans un essai très intéressant sur le monde de Tintin, un essai sur le comique hergéen. Et qu’y apprit-on, dans cet essai ?

 

On y apprend tout d’abord les différentes influences qui ont inspiré Hergé pour ses différents personnages, notamment Rodolphe Töppfer. On y découvre également comment Hergé a fait évoluer le comique dans son œuvre, à la fois à l’intérieur des aventures de Tintin avec l’introduction de nouveaux personnages, mais aussi avec d’autres de ses albums. Ainsi, la première aventure de Tintin, chez les Soviets, est un coup d’essai pour Hergé : Tintin est un héros farceur, ruseur, beaucoup plus polémique que dans les albums suivants. Cette fibre existe encore chez Tintin au Congo ou en Amérique, mais elle disparaît peu à peu chez le héros principal. En effet, l’introduction de personnages secondaires comme les Dupondt, puis Haddock et enfin Tournesol font que l’aspect comique de la série va se déporter de Tintin vers ses acolytes. Et les Tintin des Soviets va se retrouver chez Quick et Flupke, les deux garnements qui sont les autres héros de Hergé.

 

Cette perspective historique étant posée, l’auteur emmène ensuite le lecteur vers les différentes formes de ce comique, de manière très didactique et fouillée. Il s’attarde ainsi sur le rôle des Dupondt, personnages n’ayant aucun lien de famille mais faisant preuve d’une similarité de gestes et de réflexions tout à fait étonnantes. Sur le rôle du Capitaine Haddock, le râleur, le ronchon qui fait le contrepoids parfait du très placide Tintin.

 

L‘auteur décrit également les gags qui reviennent à plusieurs reprises dans les albums d’Hergé. Ainsi, Hergé prend un malin plaisir à ce que le Capitaine Haddock soit aspergé d’eau, liquide qu’il exècre : par un lama, par un pommeau de douche qu’il confond avec un téléphone, par un lave-vitres… De même, le Capitaine est le personnage qui fait entrer le burlesque dans les épisodes, notamment par sa propension à constamment se cogner, à tomber de sa couchette ou dans l’escalier,…

 

Mais le comique réside également dans les dialogues. Outre les insultes utilisées par le Capitaine (hors contexte, certaines sont très étonnantes), l’auteur insiste sur la construction des planches et sur le fait qu’un événement devient comique car il contredit souvent ce qui vient d’être dit juste avant. Ainsi, à chaque fois que les Dupondt expliquent qu’il n’y a aucun problème, une catastrophe ne tarde pas à se produire.

 

L’auteur analyse aussi la satire, qui n’est pas le comique le plus utilisé par Hergé mais qui est présent, notamment dans Les bijoux de la Castafiore. Album que l’auteur considère du point de vue comique le plus réussi, car cet épisode ne tient que sur la vie à l’intérieur de Moulinsart. Il est notamment question de l’attirance entre le Capitaine et Bianca Castafiore, distillée de manière implicite dans quelques cases, et dont l’auteur donne ici toute la saveur.

 

Il est encore question d’Abdallah, de Séraphin Lampion ou du Général Alcazar, mais je conseille vraiment cet essai paru aux Editions Moulinsart aux amateurs de Tintin, car il permet de manière très ludique une approche plus détaillée de l’univers d’Hergé. Et donne immanquablement envie de plonger à nouveau dans les aventures de ce héros presque parfait, mais entouré de tellement de personnages secondaires décalés que l’humour est très souvent présent.

 

Le rire de Tintin, essai sur le comique hergéen, de Thierry Groensteen

Ed. Moulinsart

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mimienco 19/01/2009 21:32

J'aime beaucoup les livres de Groensteen sur la BD! J'ai trouvé très intéressant La bande dessinée depuis 1975

Yohan 24/01/2009 17:24


Je ne connaissais pas ce monsieur, mais sa biographie montre que c'est un fin connaisseur de la BD. Je note le titre que tu donnes !


Florence 19/01/2009 11:06

Je conseille vivement cet essai à tous ceux qui connaissent l'univers de Tintin ! A la fois intéressant et riche, et "pas prise de tete", càd écrit dans un style compréhensible aux non-initiés (contrairement à d'autres ouvrages sur Tintin que j'avais pu lire avant, intéressants certes, mais un peu compliqués!)

Yohan 24/01/2009 17:23


Effectivement, les autres essais que j'ai essayé sur Tintin dans cette collection me sont tombés des mains, car trop ardus. Ici, rien de tout cela, la lecture est plaisante et instructive !