Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 08:18

En Picardie, les ouvrières d’une usine de textile découvrent que toutes les machines ont disparu du jour au lendemain, le patron avec elles. Avec leur prime de licenciement, elles décident de payer un tueur professionnel pour liquider le patron-voyou. Mais le monde économique étant complexe, leur cible n’est pas celle qu’elles pensent. Et cela se complique lorsque le tueur est loin d’être un professionnel.

 

Benoît Delepine et Gustave Kervern sont connus pour leur collaboration à l’équipe de Groland. Ils signent avec ce film une œuvre qui reprend l’esprit de la présipauté, en mélangeant actualité sociale et humour noir et osé.

L’actualité sociale saute aux yeux dès le début du film. Des ouvrières, pour la plupart d’entre elles âgées, perdent du jour au lendemain leur emploi. L’une d’entre elles, Louise (Yolande Moreau), taiseuse et solitaire, fait cette proposition saugrenue de descendre le patron. Proposition que toutes acceptent. Par la suite, on suit notre héroïne dans sa quête pour débaucher un tueur, puis les équipées en Picardie, à Bruxelles et à Jersey pour descendre les divers patrons, qui changent à coups de rachats d’entreprise et autres subtilités économiques.


Mais le social fait vite place au burlesque, tout en restant en arrière plan. Ainsi, le moyen de subsistance de Yolande Moreau est de tuer les pigeons à coups de tapettes à souris ! On découvre aussi les conditions sociales de ces ouvriers, dans des paysages souvent gris mais où la bonne humeur, parfois feinte, est de mise.

Surtout, on retrouve l’humour qui fait la renommée de Groland. L’attaque du 11 septembre avec des maquettes en carton orchestrée par un ancien ingénieur métallurgiste qui défend la thèse du complot (Benoit Poelvoorde) est tordante ! De même, notre tueur, Michel, (Bouli Lanners), pétochard au possible, utilise des moyens relativement amoraux pour descendre (ou essayer de descendre !) les patrons visés. Il arrive même à tuer accidentellement une vache ! J’ai également beaucoup aimé la séquence où Yolande Moreau, dans un bar, se gondole devant un dessin animé !
Louise et Michel ont également des secrets qu’ils ne souhaitent pas dévoiler, mais je vous laisse découvrir cela sur l’écran.


Au final un film agréable, qui permet de dérouiller les zygomatiques, même si j'ai trouvé le rythme un peu bancal. C’est tout de même jouissif de se permettre un tel humour et un tel scénario au cinéma. Et le lien avec la vraie Louise Michel est infime, mais il ne me parait illogique que ce film se range sous les auspices de cette grande dame du XIXeme Siècle.

P.S : Veillez à ne pas quitter la salle trop tôt, vous pourriez vous interroger sur la présence d'Albert Dupontel au générique !


Les avis de Dasola, Pascale, Cathe, Kilucru

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dana 11/08/2010 17:55



Le dessin animé, c'est Aglaé et Sidonie. Grand classique des années 70. Le renard s'appèle Croquetout. Que des bons souvenirs!



Yohan 18/08/2010 22:33



Merci beaucoup Dana ! J'avais oublié cette interrogation, je me coucherai moins bête ce soir !!!



ZouZou 22/02/2009 21:00

De quel dessin animé sort le renard perruqué ??? j'ai cherché en vain : manège enchanté je ne crois pas, ni la maison de toutou... quelqu'un peut m'aider ?Le film : GENIAL !!!!!!

Yohan 27/02/2009 11:59



Désolé, mais je ne peux pas t'aider sur ce coup-là !!! C'est un dessin animé ancien, mais je ne peux pas te proposer de titres. En tous cas, ce n'est pas le manège enchanté !!!



Sibylline 28/01/2009 22:26

Comme prévu, je suis allée voir ce film...Et comme imprévu, il ne le jouaient plus (il n'est pas resté longtemps!) et comme je ne voulais pas repartir les yeux vides, je suis allée voir Slumdog Millionaire  et donc, rendez-vous sur cette fiche. ;-)

Yohan 28/01/2009 23:23


C'est toujours rageant de rater le film voulu, mais ton choix de substitution est mal non plus !!!


Flo 26/01/2009 17:49

Gnagnagna ! Pff...

Flo 25/01/2009 13:49

salut Julie ! ;-)
C'est bien que tu aies repéré le familistère Godin, je suis pas sure que beaucoup de spectateurs y aient fait attention. je crois que ça a été la seule expérience de "logement paternaliste" qui ait fonctionné pendant un temps assez long en France. Et ce n'était pas que des logements : il y avait dedans tous les comerces nécessaires, une bibliothèque, et meme un cinoche je crois... La visite doit etre intéressante, certes.
Voilà, c'était ma minute culturelle !

Yohan 26/01/2009 16:31


Minute culturelle et un brin régionaliste ;-)