Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 07:19

Un jour d’avril, un jeune homme est retrouvé trempé sur la plage de L., en Normandie, des partitions à la main. Muet, il est admis à l’hôpital dans la chambre 22. Hélène, infirmière, le prend sous son aile et va essayer de percer son secret : qui est ce violoncelliste doué ? Vient-il de Prague, de Londres ? Simule-t-il sa maladie ? Mais ce patient va révéler à Hélène des souvenirs qu’elle avait enfouis bien loin, et qui la bouleversent.

Dans ce premier roman, Franck Bellucci accommode à sa manière l’histoire de ce jeune homme, le "piano man", retrouvé sur une plage anglaise un matin et très bon pianiste. Il change par rapport au fait divers le lieu de l’intrigue et l’instrument dont il joue. Mais s’il utilise cette histoire, ce n’est pas pour décrire la vie de ce jeune homme ou inventer son histoire, mais il s’en sert de prétexte pour concentrer son attention sur Hélène. 
 


Car c’est bien Hélène qui tient le rôle principal de ce roman. C’est elle qu’on entend le plus souvent, au travers de son journal. Le journal alterne avec les propos d’un narrateur extérieur, qui raconte essentiellement la succession des événements liés à l’enquête sur l’identité de cet homme. Ce journal nous permet de plonger dans l’intimité de cette femme d’âge mûr, qui vit une histoire finissante avec un homme qui ne sera qu’une ombre dans ce roman, et qui va être confrontée de manière inattendue à son passé douloureux.


La vue de ce jeune homme réveille des souvenirs, ses traits lui évoquent un proche. Et petit à petit, Hélène plonge dans la folie, qu’on pensait au départ réservé à ce jeune homme. L’attirance d’Hélène pour lui devient une obsession et son comportement avec ce patient étrange prend des proportions inquiétantes pour l’ensemble du personnel. Et malgré les efforts du docteur pour éloigner Hélène, elle revient irrémédiablement dans la chambre 22. Et se trouve constamment au bord du précipice, sur le point de passer d'infirmière à patiente.


J’ai apprécié ce roman, qui prend le lecteur à contre-pied en lui présentant une histoire qu’il n’attendait pas. Sur un sujet relativement difficile, car partant d’un fait divers connu, Franck Bellucci parvient à créer et à faire exister ce personnage d’Hélène, qui éclipse totalement le patient, qu’on attend comme héros de ce roman. Et le secret d’Hélène prend le pas sur la découverte de l’identité de ce dernier.


Si j’ai mis un peu de temps à m’habituer à l’écriture (j’ai trouvé pendant les toutes premières pages qu’il  y avait beaucoup d’adjectifs ? Etrange, non ?!?), j’ai ensuite pris mon temps pour découvrir ce que cache Hélène. Et j’ai pris plaisir à me plonger dans cette histoire pas très joyeuse, mais touchante.

 
Vraiment une jolie découverte, qui sera je l’espère suivie par d’autres !

L’avis de
Laurence (que je remercie de l’envoi), du Bibliomane


Le blog de
l’auteur.

 

Ce silence-là, de Franck Bellucci

Ed. Demeter


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine :) 05/12/2008 19:04

Tiens tiens... un peu de musique, une bonne dose de folie (dans le sens propre du terme)... je crois que ça pourrait vraiment me plaire.

Yohan 06/12/2008 10:55


C'est vraiment un bon premier roman, très prometteur. Je suis certain qu'il pourrait te plaire !