Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 07:08

 

Près de Sète, la vie d’une ville portuaire est mise à mal : l’usine qui borde l’étang a créé une pollution qui a mis en faillite toutes les entreprises du site, de l'ostréiculteur au coiffeur.  Un procès donne raison aux habitants contre Naterris, la multinationale à l’origine du désastre. Mais pour certains, les 12 000 euros que doit verser Naterris sont ridicules par rapport aux pertes subies. Un groupe de quatre décide donc de se rendre au siège, en région parisienne, pour essayer de trouver un élément nouveau dans le dossier pour faire appel et contraindre Naterris à une amende beaucoup plus lourde. Ils ont 30 jours.

 

Voilà la trame d’un film qui correspond  à ce que je nomme « un bon film de dimanche soir » : une intrigue plaisante et pas trop compliquée, des acteurs sympathiques et dont on sent qu’ils s’amusent, … Ce n’est pas un chef d’œuvre, mais j’y ai passé un bon moment.

 

C’est d’ailleurs un peu dommage que ce film ne soit pas un peu plus réussi, car Pierre Jolivet aborde ici un sujet à la fois actuel (la pollution et les réparations minimes des pollueurs) et politique important. Cela débute d’ailleurs bien : comme les Américains savent très bien le faire, on plonge très rapidement dans l’intrigue. Pierre Jolivet ne procède pas aux différents portraits psychologiques des protagonistes, mais installe vite le spectateur au centre de l’intrigue.

 

Malheureusement, l’intrigue est ensuite un peu trop simple. Les quatre compères essaient d’intégrer le siège social de l’entreprise pour voler des documents. Ils se font donc passer pour un vigile, un cuisinier, une technicienne de surface et un livreur. Mais l’enchaînement des événements est plutôt attendu, même si le vigile (très drôle Roschdy Zem) réussit à faire rire avec une pomme de terre.

 

On sent que Pierre Jolivet essaie de dénoncer les actions de Naterris, mais cela reste un peu trop vague, et pas assez incisif. Parmi les employés, il n’y a vraiment que la PDG qui est une vraie ordure (ce qui donne d’ailleurs lieu à une déclaration de guerre assez effrayante). Il y a bien des petits passages sur la situation des femmes de ménages, majoritairement noires, pauvres et habitant loin de leur lieu de travail, mais cette dénonciation se perd quelque peu dans le ton comique donné au film. Ton comique assumé, et visible avec l’avocat indien qui vient les aider, incarné par l’ex-footballeur Vikash Dhorasso. Surtout, la résolution, avec le retour de l’oncle d’Amérique, montre que le fond du sujet, très politique et dérangeant, a finalement été mis de côté.

 

Mais c’est le parti-pris du réalisateur de prendre cette tournure comique, et cela donne un film un peu bancal mais finalement assez plaisant. D’autant que le quatuor d’acteurs est assez intéressant. Outre Roschdy Zem, on y  trouve Jean-Paul Rouve (qui revient à un rôle qui lui va bien, après une période où on lui a donné des rôles un peu trop grands pour lui) , Marie Gillain et le jeune Adrien Jolivet. Ce quatuor fonctionne plutôt bien. Les relations entre eux sont parfois un peu étranges, mais on les suit dans cette folle aventure.

 

Ce n’est pas un film époustouflant, mais assez agréable. A voir si on n’a pas envie de films trop compliqués ou si on est un peu fatigué.

 

L'avis de Dasola

Partager cet article

Repost 0

commentaires

uncoindeblog 02/12/2008 13:47

J'ai passé également un très bon moment devant ce film, en dépit des faiblesses que tu soulignes. Les acteurs sont bons. Par contre j'ai trouvé que la chute (2 dernières minutes) n'apportaient rien de plus au film.

Yohan 02/12/2008 22:00


C'est en effet un happy end un peu facile. Mais qui ne gache pas l'ensemble !


Choupynette 24/11/2008 16:10

j'ai pu entendre des critiques similaires dans l'émission de Beigbeder Le cercle sur canal+ cinéma. Je m'en passerais donc.

Yohan 28/11/2008 16:59


Je ne sais pas dire si le parallèle avec Beigbeder est un compliment :-)


Emeraude 22/11/2008 09:12

je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce film. Mais à propos de Jean Paul Rouve, de quel rôle parles-tu ?

Yohan 22/11/2008 14:06


Pour Jean-Paul Rouve, je pense à quelques films (dont un avec Depardieu), où il avait été propulsé tete d'affiche, et présenté comme un futur immense acteur, pour des résultats au final très
mitigés. Ce qui fait qu'il a ensuite été un peu oublié, ou cantonné à des seconds roles. Je pense qu'on a eu pour lui des ambitions un peu trop rapides, et cela me fait plaisir de le voir
ici dans un film simple, où il s'en sort très bien.