Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 08:02

Maguy est une grand-mère inquiète pour son petit-fils. Atteint d’une maladie orpheline, le traitement coûte une fortune, et sa retraite d’ancienne hôtesse de la RTBF (radio télévision belge) ne lui permet pas de subvenir à cette dépense. Comme les parents de l’enfant fuient la maladie plutôt qu’ils ne le soutiennent, Maguy est obligée de se débrouiller seule pour trouver cet argent. A la recherche d’un emploi, elle répond à une annonce demandant une hôtesse. Mais l’emploi qu’elle y trouve est bien différent de celui qu’elle a occupé : elle devient hôtesse au Sexy Fun, et se spécialise dans une activité maison qui lui vaudra son nom de scène, Irina Poignet.


 Ce roman de Philippe Blasband plonge Maguy, grand-mère banale, bien sous tous rapports, découvrir le milieu glauque et violent de la prostitution et de la nuit. Entre situations personnelles inhumaines et concurrence à tout crin, elle perd peu à peu ses repères. Lorsque que sa collègue, qui l’a initié à son nouvel emploi, est renvoyée car elle rapporte moins que Maguy, cela la met dans une situation complexe qu’elle ne connaît pas. Mais l’image de son petit-fils qu’il faut absolument sauver l’incite à continuer cette activité étrange, d’autant qu’elle s’y prend plutôt bien.

Malheureusement, si le sujet est fort, le traitement m’a paru un peu léger : on sent l’hésitation de Maguy, mais cela reste assez superficiel. Le regard de l’extérieur est à peine évoqué. Même les aspects plus comiques, s’ils font sourire, ne semblent pas totalement exploités. Ainsi la scène où Maguy déclare son traumatisme physique lié à sa nouvelle activité fait sourire, sans plus. De plus, la typographie utilisée m’a quelque peu gênée. Lorsque les personnages crient ou hurlent, en plus du verbe utilisé dans le dialogue, les mots sont inscrits en majuscule, comme si c’était absolument nécessaire pour comprendre l’intention véritable de l’auteur. C’est un détail, mais qui trahit selon moi les quelques lacunes de ce texte, qui aurait pu être beaucoup plus porteur. L’auteur est également scénariste, et peut-être que la concision des scénarii  a eu un effet involontaire sur l’écriture de ce roman.

A noter que ce roman est paru alors que l’adaptation cinématographique a déjà était réalisée par Sam Gabarski. L’action passe de Bruxelles à Londres, avec une merveilleuse Marianne Faithfull et un très intrigant Miki Manojlovic (vu chez Kusturica) comme gérant du club. Un film plus réussi que le roman !


Extrait :

Après deux semaines, Maguy se rend compte que son nouveau travail a déjà perdu toute son étrangeté. Elle ne peut pas vraiment dire qu’elle aime faire ça, comme elle avait aimé être hôtesse à la RTB. Mais ça ne la dérange pas.
Un jour, alors qu’elle est occupée avec un client, Camille passe à nouveau la tête par la porte. Il lui demande, de voix calme et sans intonation :
- Quand tu as fini ça, tu peux passer au bureau, s’il te plaît ?
- Quand j’ai fini ça ?
Et elle indique le pénis qu’elle est en train de masturber.
- Non, quand tu as fini ton chift.
Il sort et referme la porte.
Maguy continue à masturber tout en se répétant à voix basse :
- Chift ?... Chift ?...Ah oui !... Shift !
Elle murmure, plusieurs fois de suite, avec un léger accent anglais : « Shift ! », « Shift ! », « Shift ! »…

 

Irina Poignet, de Philippe Blasband

Ed. Le Castor Astral

Partager cet article

Repost 0

commentaires

In Cold Blog 04/11/2008 13:46

"Un film plus réussi que le roman !"
J'ai tellement aimé le film que je n'en gâcherai pas le souvenir en lisant le roman. Pour une fois, en plus, que l'adaptation ciné est meilleure que l'œuvre originale...

Yohan 06/11/2008 07:55


En effet, si tu as un très bon souvenir du film, la plongée dans le livre n'est pas indispensable (il suit de très près le film, et est moins touchant !)
Je te souhaite un bon réveil ;-) 


Karine :) 31/10/2008 12:08

Un roman rempli de passes au poignet... paaaaaaas certaine!!!! En fait, plutôt certaine que non!!! (Bon, j'ai bien saisi que ce n'était que la toile de fond... mais je préfère quand même autre chose!)

Yohan 02/11/2008 19:32


Le roman est plutot décevant... Mais le film qui en est tiré est vraiment très émouvant !!! Je te le conseille vraiment !