Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2008 6 27 /09 /septembre /2008 09:30

Bon d’accord, j’ai un peu triché. Mais pour mon premier club des théières avec présence physique, j’avais bien le droit à un joker, non ?  Parce que L’arrière-saison, c’est quand meme une forme de phénomène météorologique, dites ? Cela a surtout été l’occasion de découvrir Philippe Besson, mais il va falloir que je recommence.

 

Au bar Chez Phillies, un vieux barman, Ben, passe son dimanche soir avec une habituée, Louise. Elle attend Norman, qui doit le rejoindre après avoir rompu avec sa femme. Mais c’est finalement Stephen qui pénètre dans le bar. Soit l’ancien amant de Louise, qu’elle n’a pas vu depuis cinq ans. Plus que de retrouver l’homme qu’elle a aimé, elle craint la confrontation entre son passé et son présent amoureux. Mais les intrigues amoureuses sont souvent plus surprenantes que prévues…

 

L’idée de ce roman est originale : alors que certains racontent la création d’un tableau, Philippe Besson est ici parti d’un tableau existant, et il a voulu parler des personnages qui le composent. Ce tableau, c’est Nighthawks, de Edward Hopper. On suit donc l’histoire de ce barman et des trois personnages présents.

 

Il y a tout d’abord un élément qui m’a gêné : la temporalité. Hopper a peint son tableau en 1942, ce qui est visible par les vêtements, la décoration du bar. Besson décide de transposer l’action aujourd’hui, avec utilisation des téléphones portables, qui joueront d’ailleurs un rôle déterminant dans l’intrigue. De plus, il installe le café en bord de mer, ce qui ne me saute pas aux yeux quand je vois cette œuvre. Ces réserves sont malheureusement inhérentes à l’idée de départ, chaque lecteur arrivant avec sa vision de la situation, et le romancier avec la sienne. Un peu comme pour l’adaptation d’un livre au cinéma.

 

Le problème, c’est que Philippe Besson n’a pas réussi à me faire perdre ma vision pour adopter la sienne. Si la lecture est agréable, elle est sans vraie surprise. L’histoire de Louise, maîtresse qui attend son amant, est traitée assez souvent en littérature. Elle m’a d’ailleurs très vite fait penser à une chanson de Jeanne Cherhal, Un couple normal.

 

L’apport de Philippe Besson par rapport à cette chanson, c’est le retour de l’ancien amant. Ce qui rend le barman nostalgique du bon vieux temps où tout réussissait à ce couple. Et cette nostalgie m’a paru de trop, comme si tout se liguait pour que l’histoire finisse comme elle finit.  Parce que la coïncidence du retour de l’ancien amant le soir où le nouveau doit quitter sa femme annonce déjà ce qui va se produire. D’accord, la fin est ouverte, mais cela n’a pas suffit à me convaincre.

 

Je n’ai pas passé un mauvais moment, mais cela m’a paru assez transparent et sans véritable passion. Mes collègues théières ont avancé l’idée que c’est un roman « pour filles » pour expliquer ma déception. Peut-être, même si je pense ne pas être complètement réfractaire à ce type de littérature,et qu'il ne m'a semblé que Philippe Besson écrit spécifiquement pour les dames. Ce n'est pas Bridget Jones ;-) Mais je réessaierai !!!

 

L’avis de Dédale, une fan de la première heure et l’interview de l’auteur et l’avis de Laure, qui a abandonné au bout de cinquante pages.

L'arrière-saison, de Philippe Besson
Ed. Pocket

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine :) 28/09/2008 16:20

Je n'ai jamais lu cet auteur (ben oui, un autre!) mais je ne commencerai sans doute pas avec celui-ci. Par contre, j'aime beaucoup le tableau (et je vais fouiner pour trouver la chanson!)

Yohan 30/09/2008 21:57


Pour la chanson, tu devrais pouvoir la trouver (l'album où elle se trouve date de 2004 il me semble). Et pour débuter, je te conseille effectivement autre chose !


amanda 28/09/2008 10:53

je poursuis ma découverte de l'auteur... je lirais celui-ci, pour le thème, pour la tableau que j'aime bcp et pour la chanson de Jeanne Cheral qui est superbe ;)

Yohan 28/09/2008 13:05


@ Anjelica : Je pense aussi continuer ma découverte de et auteur, et je crois que j'ai déjà choisi mon prochain titre...

@ FB : ... qui sera "Son frère". J'ai vu le film rélaisé par Chéreau (bouleversant) et ce livre sera le prochain. Je note ton autre proposition.

@ Amanda : J'espère qu'il te plaira autant que la chanson de Jeanne Cherhal !


FB ! 27/09/2008 20:53

Ce livre n'est en effet pas le plus réussi de son auteur. Pour vraiment apprécier le talent et la sensiblité qui peuvent être ceux de P. Besson, il me semble qu'il faut surtout lire "Son Frère", magnifique malgré sa gravité (adapté par Chereau au cinéma), et "En l'Absence des hommes", son premier roman si je ne me trompe.

anjelica 27/09/2008 20:51

j'en ai lu deux de cet auteur et j'ai bien aimé même si ce ne fut pas des coups de coeur. J'ai apprécié son écriture.