Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 07:56

Je ne suis pas un habitué des romans de science-fiction. J'en lis très peu (je ne sais pas de quand date le dernier, ni de quoi il parlait), et ne suis donc pas habitué aux canons du genre. Alors, quand Catherine a proposé de faire suivre le relais de L'instinct de l'équarisseur, livre lancé par Coeur de chêne, je me suis proposé pour aborder ce genre. Et j'ai passé un bon moment avec ce roman.

L'histoire du roman est très iconoclaste : Arthur Conan Doyle n'a rien inventé en narrant les aventures de Sherlock Holmes. Il n'a fait que reproduire, en les adoucissant, les aventures vécues par Sherlock Holmes et son assistant Watson dans un monde parallèle. Dans ce monde parallèle, Sherlock voyage dans Londen et affronte Moriarty, mais surtout ce monde est occupé par les Worsh, créatures d'une intelligence supérieure qui cohabitent avec les humains.

Le roman est iconoclaste également car il détruit l'image du Sherlock Holmes fumant tranquillement sa pipe, jouant du violon et impassible. Ici, c'est un détective pervers qui n'hésite pas à faire usage de la violence. Sherlock applique la loi du talion, et n'en éprouve aucun remord.

Pendant ma lecture, j'ai assez peu eu en tête l'image habituelle de Sherlock. J'ai vraiment pris ce roman comme une aventure à part, peut-être pour ne pas écorner cette image justement. Thomas Day nous plonge à la fois dans le Londres victorien de Conan Doyle, où il croise notamment Oscar Wilde et Jack l'éventreur, mais aussi le Londen de Sherlock, avant une scène d'affrontement impitoyable entre Moriarty et Sherlock au fin fond de l'Amazonie (cela m'a d'ailleurs fait penser au dernier Indiana Jones).

Le seul petit défaut à mon goût est un problème de construction, puisque que le roman est en deux parties, séparées par un entracte (présenté tel quel dans le roman). Si je saisis le lien entre l'entracte et la deuxième partie, j'ai eu l'impression que la première partie et la seconde auraient pu faire deux livres différents. Car hormis l'instinct de l'équarisseur qui donne son titre au livre, peu d'éléments sont communs aux deux intrigues.

Néanmoins, un bon moment passé avec ce livre, qui m'a entraîné vers des horizons nouveaux.

Maintenant, il prend la route de chez Joël...  

Sur le biblioblog, vous retrouvez le billet de Coeur, ainsi que les impressions de Laurence, Arsenik et Catherine chez qui le livre est déjà passée

 

L'instinct de l'équarisseur, Vie et mort de Sherlock Holmes, Thomas Day

Ed. Folio - SF

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Karine 22/08/2008 13:15

Je ne suis pas certaine que je saurai me détacher de l'image du "vrai" Sherlock pour lire ce livre... déjà que moi et la SF... ça fait deux!

Yohan 24/08/2008 20:34


@ Coeur de chene : merci d'avoir fait circuler ce film. Pour la SF, tu en es plus habitué que moi, tout de meme !

@ Karine : moi non plus je ne suis pas très SF, mais une fois de tant en temps, ça change !


Coeurdechene 22/08/2008 11:39

Salut Yohan !
Content que tu aies pu trouver du plaisir à lire cet ouvrage. Quant à la S.-F. je ne suis pas non plus un grand fan (j'ai du mal à imaginer des univers futurs et surtout les avancées technologiques qui en découlent). Cependant ici on se sent à l'aise :)
Je suis curieux à présent de savoir ce que Joël va en penser ;)