Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 12:54

Grâce à la bibliothèque professionnelle de ma chère et tendre, j'ai l'occasion de me plonger soit dans la littérature jeunesse, soit dans des classiques qui ont échappé à ma scolarité. Cette fois-ci, j'ai jeté mon dévolu sur les Contes de frères Grimm, dans une édition scolaire. Huit contes qui font partie de notre culture commune, mais que je n'avais jamais lus.

Les huit contes sont tirés de l'oeuvre des frères Grimm, Contes de l'enfance et du foyer, beaucoup plus conséquente. On y trouve Le roi grenouille, Le loup et les sept cabris, Hansel et Gretel, Le vaillant petit tailleur, Les trois fileuses, Blanche Neige, Les musiciens de la ville de Brême et Le grand-père et le petit fils.

Ce qui est très intéressant avec les contes, c'est leur portée universelle. Ici, on reste dans un cadre européen, mais ces contes allemands (puisque les frères avaient pour but de transcrire les histoires racontées au coin du feu par les paysans) ont pleins de sonorités avec d'autres histoires, mythes ou contes.

Ainsi, dans Hansel et Gretel, tout le monde a en mémoire la maison de pain d'épices, qui permet à la sorcière de capturer les deux enfants. Mais je n'avais pas du tout en tête que le début du conte est similaire au Petit Poucet : Hansel retrouve la première fois le chemin de sa maison par le biais de petits cailloux blancs. De même, l'histoire des trois fileuses m'a fait immédiatement pensé à la mythologie latine, avec les Parques qui tissent la vie de chaque individu.

Un autre trait frappant est celui de la cruauté de ces histoires. Cruauté qui est aujourd'hui totalement occulté. J'avais déjà entendu parler de la différence entre Perrault et Walt Disney concernant Cendrillon : chez Perrault, les belles-soeurs de mutilent pour entrer leur pied dans la pantoufle, et cela est laissé de coté chez Disney. De la même manière, la sorcière de Blanche-Neige ne connaît pas du tout la même fin chez Grimm et Disney. Pour Disney, elle tombe d'un rocher un soir d'orage. Chez Grimm, lors du mariage de Blanche-Neige, les nains la forcent à danser avec des chaussures en fer chauffées à blanc, jusqu'à la mort.

Je ne vais détailler les huit contes présents ici, mais j'ai passé un bon moment à relire ces histoires. Tout le monde les connaît, mais il est parfois intéressant de revenir à la source pour saisir comment les sociétés évoluent. Et je pense que ces différences de traitement sont loin d'être anodines.

 

Contes, de Grimm

Traduit de l'allemand

Ed. Hachette Littératures - BiblioCollège

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dasola 29/06/2008 22:58

Bonsoir Yohan, j'aime aussi beaucoup les contes de Grimm (contes pour adultes s'il en est) comme les contes de Perrault. Peau d'âne c'est une histoire d'inceste. A la fin de la belle au bois dormant, la belle se réveille, elle se marie et a deux enfants qui sont menacés d'être mangés par la mère du prince qui est une ogresse. Etc. Ce ne sont pas du tout des contes pour enfant à moins d'avoir un adulte qui explique. Bonne soirée.

Yohan 30/06/2008 22:47


Bonsoir Dasola, toujours ravi que tu passes par ici.
Je suis tout à fait d'accord avec toi pour dire que ce sont des contes pour adultes. Mais Disney est passé par là, et il n'en reste souvent qu'une version édulcorée !