Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 07:43

Je n'en ai pas parlé ici, mais j'ai eu l'occasion l'hiver dernier d'aller au Grand Palais voir l'exposition sur la peinture de Gustave Courbet, auteur entre autres de l'Enterrement à Ornans ou de l'Origine du monde. Alors que le livre de François Dupeyron consacré à la fin de sa vie, Le grand soir, attend dans ma table de chevet, j'ai lu cet ouvrage signé Jean-Pierre Ferrini.

J'ai trouvé l'idée de cet ouvrage plutôt intéressante : l'auteur est originaire de Franche-Comté comme Courbet. Il connaît donc très bien les lieux peints par Courbet, en particulier les différentes sources qui traversent ce coin du Jura. La Source de la Loue, peinte plusieurs fois par Courbet, n'a donc aucun secret pour lui. L'auteur se met donc en scène dans ce livre, et raconte quels sont les liens qui le lient à Courbet. Outre cette même provenance géographique, Jean-Pierre Ferrini n'hésite pas à expliquer en quoi la peinture de Courbet lui parle, ce qui apporte un éclairage supplémentaire par rapport à une biographie classique.

 Il expose aussi de manière très intéressante comment la vie personnelle de Courbet a eu une influence sur sa peinture : son amitié avec Proudhon, sa relative solitude dans le milieu de la peinture de la deuxième partie du XIXeme. La partie la plus troublante de la vie de Courbet, qui est l'objet du roman de Dupeyron, est également évoquée : sa participation à la Commune, et la responsabilité qui lui a été mise sur le dos de la destruction de la colonne Vendôme. On voit clairement dans cet ouvrage comment cet épisode a eu un impact funeste sur la vie du peintre.

Bien sûr, il est préférable de connaître un minimum ou d'avoir en tête les oeuvres essentielles de la peinture de Courbet pour apprécier ce texte. L'auteur y fait référence aux sources, aux deux toiles citées plus haut, mais aussi Au retour de la foire des paysans de Flagey, à ses différents autoportraits, notamment celui de la prison de Sainte-Pélagie, ses peintures de chasse ou de truite. Cela a été pour moi une très belle poursuite de l'exposition, et ce livre m'a permis de continuer à appréhender l'oeuvre de Courbet.

A noter aussi, pour ceux qui ne connaissent pas ou peu Courbet, le très bon Hors série de Télérama consacré à Courbet. Si vous pouvez y jeter un oeil, il est très bien fait. 

 

Bonjour Monsieur Courbet, de Jean-Pierre Ferrini

Ed. Gallimard - L'un et l'autre

 

Cet ouvrage fait partie de la collection L’un et l’autre chez Gallimard. Le principe des ouvrages de cette collection semble être le même que celui évoqué ici : un auteur raconte les liens avec le personnage dont il narre la vie. Je pense me pencher bientôt sur d’autres ouvrages de cette collection.

Partager cet article

Repost 0

commentaires