Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2008 1 31 /03 /mars /2008 12:58

gondry.jpg

Dans un quartier paumé de Passaic, petite ville miséreuse des Etats-Unis, Mr Fletcher tient un magasin de location de cassettes vidéos. Il a pour assistant Mike, à qui il laisse la boutique durant son absence. Mais Mike a un ami un peu déjanté, Jerry, qui, suite au raté du sabotage de la centrale électrique, acquiert un pouvoir inattendu : celui de pouvoir effacer les bandes magnétiques des cassettes vidéos. Pour le magasin puisse continuer à tourner, Mike et Jerry décident de tourner les films demandés par le client...

Michel Gondry revient avec une comédie, après l'éblouissant The eternal sunshine of the spotless mind et le plus décevant La science des rêves. Le film est en fait composé de deux parties : dans la première, les deux amis tournent leurs films. La première adaptation est hilarante : c'est un remake de Ghostbusters, où ils reprennent notamment la scène de la bibliothèque. Des guirlandes de Noël font office de rayons laser ! Pour vendre leurs films, ils prétendent qu'ils viennent de Suède, et qu'ils sont donc "suédés". Les films suédés remportent alors un franc succès : Rush Hour 2, Miss Daisy et son chauffeur, Le roi Lion (avec de très beaux costumes)...

La deuxième est plus traditionnelle : afin d'aider Mr Fletcher qui va se faire expulser, toute le population décide de réaliser un film sur la star du jazz local. On assiste donc à la réalisation d'un film à grande échelle. 

Le film est donc très drôle dans sa première partie, un peu plus convenu sur la fin, mais cela reste un bon moment de dérision et de parodie. Danny Glover est très bien en Mr Fletcher, Mia Farrow et Sigourney Weaver font des apparitions remarquées, mais les prestations de Jack Black (Jerry) et de Mos Def (Mike) sont assez irrésistibles. Je ne connaissais pas Jack Black, mais sa prestation de looser qui cherche à attirer la couverture sur lui est très amusante.

Michel Gondry parvient également à traiter du problème de la cinéphilie, du poids des majors américains au sein de l’industrie cinématographique, ce qui est relativement rare. Mais sa force réside selon moi dans la capacité qu'il a de créer un univers en quelques minutes. Et rien que pour ce pouvoir d'imagination énorme, je vous recommande ce film, qui fait voir de nouveaux horizons...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

anjelica 14/04/2008 06:48

Il me tente pas du tout pourtant ton billet en parle bien :)

Yohan 15/04/2008 14:28


Dommage, car mon but est de faire en sorte d'attirer mes lecteurs ! Une autre fois, peut-être ;-)


Choupynette 01/04/2008 22:31

La bande annonce m'avait rebutée... je le verrai à la télé alors!

Yohan 09/04/2008 21:49


Je n'avais pas vu la bande-annonce, donc j'y suis allé sur le nom du réalisateur !