Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 07:29

into-the-wild.jpgSean Penn est un grand acteur (en particulier dans Accords et désaccords, de Woody Allen), mais c'est aussi un grand réalisateur. Après The Pledge, magnifique film policier dont l'intrigue importe bien moins que le personnage de flic proche de la retraite joué par un Jack Nicholson inspiré, le voici de retour avec un film magnifique, Into the wild (en pleine nature).

L'intrigue est très simple : Chris, jeune élève brillant, est la fierté de ses parents. Mais l'aisance matérielle lui importe peu, et contre toute attente, il abandonne ses études, son logement, sans donner d'adresse, pour aller en pleine nature. Au fil de ses pérégrinations, il rencontre divers personnages, qui tous marqueront son périple. Mais rien ne le détourne de son but : l'Alaska. Il finit par l'atteindre, et vivra plusieurs mois seul dans cette étendue enneigée.

Ce film est très intense. La photographie, avec de splendides paysages des Etats-Unis, est somptueuse. Mais Sean Penn réussit à donner à cette histoire une identité, que la simple beauté des images ne rendrait pas. On suit donc Chris dans son périple au coeur des Etats-Unis, avec une escapade au Mexique. Du désert de l'Arizona à celui de l'Alaska, de la descente en canoë aux grandes plaines du Dakota, tous ces lieux sont l'objet d'une rencontre : un fermier peu scrupuleux (très surprenant Vince Vaughn), de jeunes danois, etc.

Surtout, il y a la rencontre avec deux hippies, qui voient en Chris ce qu'aurait pu devenir leur fils disparu trop tôt. Ces scènes avec les hippies, et avec la (trop) jeune fille follement amoureuse, sont très réussies. Le passage avec le retraité isolé, spécialisé dans l'artisanat du cuir, donne également lieu à une très émouvante séquence. Au final, des hommes et des femmes blessés, meurtris qui se soutiennent comme ils peuvent pour surmonter leur isolement.

Le film est également une réflexion sur le matérialisme et sur le style de vie américain. On y retrouve ainsi la patte de Sean Penn, artiste engagé en particulier contre la guerre en Irak. C'est selon moi (je ne le connais pas personnellement) un film qui lui ressemble, et qu'il a réalisé avec beaucoup de coeur. Réflexion aussi sur la force de la nature. Par exemple lorsque Chris se rend compte que son rêve est compliqué à atteindre et qu'il est contraint de fabriquer des hamburgers à la chaîne.

Comme vous l'aurez compris, j'ai trouvé ce film formidable, avec une empathie pour le personnage de Chris, mais également un recul qui permet de prendre de la distance avec le héros. Certains trouveront peut-être le film long et / ou inintéressant (j'en connais), mais ce film m'a vraiment plu. Encore un conseil pour occuper vos soirées...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Choupynette 05/02/2008 22:40

Salut!
je découvre ton blog par le bias du swap :o)
J'hésitais à aller voir ce film, mais manifestement il vaut le coup!
a bientôt

Yohan 06/02/2008 11:57

Le swap est aussi l'occasion de découvrir de nouvelles pages.Et si tu as l'occasion de voir Into the wild, ne t'en prive pas !

anjelica 03/02/2008 06:24

j'ai bien envie d'aller le voir ...

Yohan 03/02/2008 10:15

Je te conseille vraiment d'y aller,  c'est un très beau film !