Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 15:43

lucky-luke.jpgCela faisait relativement longtemps que je n'avais pas été voir un dessin animé au cinéma, et j'ai renouvelé avec le genre avec le dernier Lucky Luke Tous à l'ouest.

Dans cet épisode, les Dalton, en passe d'être jugés, réussissent à s'échapper. Ils en profitent pour dévaliser les banques environnantes. Poursuivis par une meute de policiers, ils cachent le magot dans une roulotte. Mais lorsqu'ils voulent le récupérer, une trentaine de roulottes se sont regroupés au même endroit : elles sont en partance pour la Californie. Afin d'avoir le temps de récupérer le magot, les Dalton décident de se mêler au convoi, convoi dirigé par ... Lucky Luke.

Cette nouvelle adaptation est l'oeuvre des studios Xilam, pour lesquels j'ai une affection particulière : c'est en effet ce studio qui a réalisé Oggy et les cafards, mais surtout
Les Zinzins de l'espace. J'ai donc fait une confiance totale au studio pour aller voir ce film.

Certains traits caractéristiques du studio sont facilement reconnaissables : l'utilisation de couleurs très tranchées, le mélange entre 2D et 3D,.... Le tout donne une image léchée, réalisée avec beaucoup de soin, et les décors sont magnifiques. Le début du film dans le New York de la fin du XIXeme est splendide.

Concernant les personnages, les scénaristes ont décidé de sortir du Lucky Lucke flegmatique : il est parfois exaspéré (quand il se fait contrôler son cheval par un gendarme), ce qui le rend plus sympathique. Averell est toujours aussi bête, et Joe, le cerveau de la bande, est un acharné : il est complétement frappé, et entendre le nom de Lucky Lucke lui procure des sentiments assez peu rationnels...

Le rythme est déchaîné : ça va à 200 à l'heure, on n'a pas le temps de se reposer ; c'est d'ailleurs un des défauts que j'ai trouvé au film : le début est frénétique, et c'est très bien, mais on attendrait que cela se calme à un moment, sans non plus tomber dans la platitude.

Les acteurs ont également été bien choisis : Lambert Wilson est pour moi meilleur de Caunes dans le rôle de Lucky Lucke, Clovis Cornillac réussit à donner à Joe son aspect "frappadingue", et mention spéciale à Michael Lonsdale, dont je n'avais pas reconnu la voix mais dont le personnage est très marquant. Bravo aussi à la chanson du film, qui nous fait oublier les bluettes de Walt Disney (Rêves bleus et autres niaiseries, même si je ne crache pas sur tous les Disney)

Néanmoins, comme il y a Rantanplan (avec la voix de
François Morel, dont je vous ai déjà dit mon admiration pour lui), cela ne peut être qu'un bon film. Malhereusement pas un très bon film, mais un bon divertissement quand même.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires