Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 novembre 2007 7 18 /11 /novembre /2007 16:57
Dans une ville des Etat-Unis, les adeptes du skate board se retrouvent sur un terrain de jeu baptisé Paranoid Park. Cet endroit a été construit par les marginaux de la ville, et est redouté à la fois par les autorités et les plus jeunes des skateurs qui estiment ne pas être à la hauteur du lieu. C'est le cas d'Alex : étudiant, un peu perdu entre la séparation de ses parents et sa relation avec une fille qu'il n'aime pas vraiment et qui n'attend que la perte de sa virginité. Mais, poussé par un de ses camarades, il se rend une première fois avec lui à Paranoid Park, puis se promettent de revenir le week end suivant. Alex, abandonné par son camarade le soir prévu, y retourne seul et se retrouve embarqué dans une drôle d'histoire...

Ce film de Gus van Sant, primé à Cannes et déjà Palme d'or pour Elephant, m'a davantage plus que ce dernier : le personnage est plus fouillé et plus attachant que les protagonistes rencontrés dans Elephant. Ce fait divers morbide, inspiré d'un fait réel, est l'occasion pour le réalisateur d'entrer en profondeur dans la psychologie de son personnage.

Mais je suis plus sceptique sur la mise en scène. D'abord, le film est truffé de longs ralentis, assortis à chaque occasion d'une musique différente. Ce qui rend la bande son très riche et assez agréable, mais qui m'a fait sortir du film à plusieurs reprises : "Pourquoi ce ralenti maintenant et avec cette musique ?". Au niveau scénario, le film est composé de deux parties : une première dans un désordre chronologique avec des scènes cohérentes entre elles, mais dont on sent qu'il manque un lien. Puis une seconde partie qui reprend les scènes du début en comblant les trous. La répétition de ces séquences est intéressante, même si j'ai trouvé le procédé un peu facile.

Au final, un bon film, mais je ne partage totalement les critiques dithyrambiques que j'ai pu lire dans divers journaux. Le film est tiré d'un livre de Black Nelson.

Partager cet article

Repost 0

commentaires